Comment savoir votre niveau de français ?

par | Août 11, 2022 | Divers

C’est parfois difficile de savoir son niveau de français.

Voici des critères simplifiés pour déterminer si vous êtes de niveau débutant, intermédiaire ou avancé.

Transcription du podcast

[00:00] Bonjour à tous. Alors, vous êtes nombreux à me poser cette question. C’est pour ça que j’ai décidé d’y répondre. Comment savoir quel est votre niveau de français ? Est-ce que vous êtes de niveau débutant, intermédiaire avancé ? A1, A2, B1, B2, C1, C2 ? C’est la question à laquelle je vais répondre dans cette vidéo. Alors les fameux niveaux A1, A2 jusqu’à C… jusqu’à C2.

[00:26] Ce sont donc des critères qui ont été créés par le CECR en Europe en 2001… J’ai lu la page Wikipedia juste avant de faire cette vidéo. Heu, donc ces fameux critères, ça permet de classer les élèves, classer les niveaux de français d’après des critères sur lesquels tout le monde est d’accord en Europe.

[00:45] Donc comme ça, si vous passez le DELF B1 et que vous le présentez à n’importe quel pays d’Europe, il saura à quoi s’attendre par rapport à votre niveau. Mais le but de cette vidéo, ce n’est pas de vous énumérer chaque critère… à quoi ça correspond, donc de A1 à C2. Je vais vous mettre un lien en bas de la vidéo pour que vous puissiez vous auto évaluer.

[01:07] Ça peut être intéressant d’ailleurs de le faire, parce que vous pouvez très bien avoir un niveau B2 en compréhension et A2 en expression. Heu, mais je vais vous donner donc des critères simplifiés pour tout ce qui concerne donc l’expression et la compréhension orale. Donc je classe les élèves souvent en trois types de groupe : le niveau débutant, intermédiaire et avancé.

[01:30] Donc, ce que j’appelle le niveau débutant, donc ça englobe le niveau A1 et A2. Donc qu’est-ce que vous savez dire et faire à ce niveau ? Donc, c’est à ce niveau où vous allez pouvoir donc vous faire comprendre. Et comprendre des conversations très restreintes ou très simples.

[01:48] Donc par exemple, ça va être pour dire : qui vous êtes, où est-ce que vous habitez, énumérer quels sont vos hobbies… heu, commander une baguette à la boulangerie… mais ce sera quand même limité seulement à cela. Donc c’est déjà énorme par rapport à rien du tout.

[02:05] Mais pour vous donner un… un exemple, il y a maintenant quelques années, j’étais allé à un concert à Berlin avec un de mes amis. Et à l’époque donc, j’étais de niveau débutant en allemand. Et donc je me suis amusé à parler en allemand avec ses amis.

[02:22] Exactement comme dans les, les méthodes que vous utilisez, sans doute pour apprendre le français pour débuter. Donc j’avais des conversations assez rigolotes parce que je disais « Bonjour, je m’appelle Frédéric, j’ai 30 ans et toi ? J’habite en France et toi, où habites-tu ? » Après, je disais « Dans la vie, j’aime bien écouter de la musique. Et toi, qu’est-ce que tu aimes faire dans la vie ? »

[02:45] Donc c’était assez limité, c’était assez rigolo. Et quand ces amis allemands discutaient entre eux, je devais me concentrer énormément pour essayer de comprendre ce qu’ils disaient. Une fois de temps en temps, j’arrivais à comprendre un mot ou une expression qui me permettait de comprendre le sens général de la conversation. Mais ça s’arrêtait là.

[03:08] Donc, si vous êtes dans cette, dans cette situation, eh bien vous êtes de niveau débutant. Alors ensuite, comment, heu… À quoi correspond le… le niveau intermédiaire ?

[03:20] Alors, le niveau intermédiaire, c’est déjà beaucoup plus avancé. C’est quand vous êtes capable de vous présenter, mais de parler de vos hobbies, raconter ce que vous avez fait dans la journée, raconter ce que vous avez fait la semaine dernière, dire quels sont vos projets de vacances dans un mois… heu, parler d’un film que vous avez aimé, dire ce que vous avez aimé dans ce film et ce que vous n’avez pas aimé.

[03:43] Raconter un rêve bizarre que vous avez fait la nuit dernière. Mais une des caractéristiques du niveau intermédiaire, c’est que vous avez sans doute encore beaucoup de vocabulaire à apprendre. Et dans certains domaines de conversation, vous allez être, vous allez être assez limité.

[04:03] Par exemple, vous pouvez raconter votre quotidien, mais quand vous devez parler d’un sujet un peu trop spécifique, vous allez manquer de vocabulaire. Pareil quand vous allez donc parler avec quelqu’un en français. Peut-être qu’au bout d’un moment, il va dire un mot…

[04:17] Heu, d’ailleurs, vous aurez un niveau assez avancé pour deviner des mots en contexte. Mais parfois vous n’arriverez pas à les comprendre. Mais vous aurez un niveau sans doute assez avancé pour savoir que le mot que vous n’avez pas compris, c’est un verbe, ou alors c’est un nom. Et vous allez même sans doute pouvoir le répéter et dire « Attends, excuse-moi, tu as dit ce mot-là ? Qu’est-ce que ça veut dire ? »

[04:38] Voilà, c’est ça le niveau intermédiaire. Donc ça ne veut pas dire que vous parlez parfaitement dans ces domaines-là. Ça veut dire que peut-être que vous faites encore des, des erreurs de, de grammaire. Peut-être que vous confondez encore le masculin et le féminin. Et c’est complètement normal.

[04:53] Mais vous arrivez à vous faire comprendre et vous pouvez avoir donc des conversations, heu… quand même assez avancées avec des natifs. Mais, mais dans certains domaines, vous allez être limité. Donc c’est ça le niveau intermédiaire.

[05:08] Ensuite donc, qu’est-ce que c’est le niveau avancé ? Donc, c’est là que j’englobe donc le niveau souvent entre B2 et C1, sachant que le niveau intermédiaire pour moi c’est B1-B2, c’est un mélange des deux, ou entre les deux. Heu, quand vous êtes de niveau avancé, c’est quand vous arrivez vraiment… par exemple, vous allez écouter la radio et comprendre très facilement… je dirais au minimum 85 % ou 90 % de ce que vous entendez.

[05:36] Vous pouvez parler à peu près de tous les sujets. Peut-être que vous n’arrivez pas forcément à comprendre les films, mais si vous allez dans un bar ou que vous rencontrez des Français dans la rue, vous allez pouvoir parler avec eux de tous les sujets. Vous aurez peut-être encore du manque de vocabulaire dans certains domaines, mais vous allez pouvoir vous débrouiller avec des techniques que je décris dans une autre vidéo.

[06:00] D’utiliser par exemple des subordonnées pour les mots que vous ne connaissez pas. Si par hasard vous êtes amené à devoir parler de je ne sais pas d’un fer à repasser pendant la conversation, vous allez pouvoir dire « Ah oui, j’ai utilisé, tu sais, la machine qui permet d’aplatir les vêtements là. » Et là, vous allez dire « Ah oui, un fer à repasser. ». Voilà donc ça, c’est le genre de… c’est ça le niveau avancé.

[06:21] Et d’ailleurs, je vais en profiter pour vous dire qu’est-ce que c’est qu’être encore plus avancé que avancé. C’est-à-dire, quand vous êtes, j’ai envie de dire bilingue. C’est vraiment à partir du moment où non seulement vous savez parler dans toutes les situations, mais en plus vous savez quel type de vocabulaire utiliser et dans quel contexte.

[06:41] Par exemple, vous savez que dans un entretien d’embauche, il ne faut pas dire « Ah, ça me ferait vraiment super plaisir de travailler dans votre boîte. Je rêve d’avoir un tel taf. » Heu, voilà. Vous devez éviter de parler comme ça. Et surtout au niveau vraiment avancé, avancé. J’ai dit deux fois « avancé »… C’est que vous n’allez plus faire d’erreur… j’ai envie de dire des erreurs culturelles quand vous vous exprimez.

[07:08] Pour vous donner un exemple, je sais qu’au Japon, pour encourager les gens qui apprennent le japonais, on leur dit souvent : « Le japonais, c’est très difficile » et c’est une phrase que l’on dit donc aux apprenants pour leur dire que… ok, le japonais, c’est difficile et que c’est normal qu’ils aient du mal à s’exprimer.

[07:27] Donc on dit ça pour être gentil. Mais en France, si je vous dis quand vous avez du mal à parler français : « Le français, c’est très difficile. » Eh bien, je vais passer pour quelqu’un de très prétentieux ou de désagréable. Donc, quand vous êtes un… vraiment presque bilingue, c’est quand vous ne faites plus justement ces petites erreurs culturelles qui peuvent donner lieu à des quiproquos.

[07:50] Alors voilà, j’espère que cette vidéo vous a aidé à déterminer à peu près quel était votre niveau. Si vous voulez donc un niveau plus précis, je vous invite à vous autotester sur le lien que je vais vous mettre en bas de la vidéo. Je vous conseille de répondre le plus sincèrement possible à ces critères. Et de répondre la vérité.

[08:08] Et pas quel est le niveau que vous aimeriez avoir. Ça vous permet vraiment de, de savoir où vous en êtes, tout simplement. Heu… c’est tout pour aujourd’hui. J’espère que cette vidéo vous a plu. Comme d’habitude, si c’est le cas, pensez à mettre un petit pouce bleu, à vous abonner, à cliquer sur la cloche, et cetera, ça m’aidera beaucoup. Et sur ceux je vous dis à très bientôt pour une prochaine vidéo. Salut !

BONUS : Voici le lien mentionné dans ce podcast pour mieux déterminer votre niveau selon les critères du CECR : https://www.coe.int/fr/web/common-european-framework-reference-languages/table-1-cefr-3.3-common-reference-levels-global-scale

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.