La langue allemande (en français)

par | Mai 11, 2022 | Culture, Français intermédiaire

L’allemand est une langue passionnante. 

Elle est construite avec une élégante simplicité. C’est une langue à la fois très poétique et d’une logique implacable. 

C’est la langue de l’intellect. Découvrez dans ce podcast pourquoi cette langue est si intéressante. 

Transcription du podcast

[00:00] Bonjour à tous. Aujourd’hui, on ne va pas parler de la langue française, mais de la langue allemande et je voudrais vous expliquer pourquoi j’adore cette langue.

[00:11] Pourquoi je trouve cette langue magnifique, très intéressante et passionnante à apprendre et j’espère que ça vous fera aimer cette langue et peut-être vous donner envie plus tard de l’apprendre.

[00:27] Alors, la première chose que j’adore dans l’allemand, c’est que c’est la langue de l’intellect. C’est pour moi la langue de l’intellect parce que c’est une langue très précise. Ce que j’adore avec l’allemand, c’est que c’est une langue qui met l’accent sur la grammaire, c’est-à-dire que c’est une langue qui insiste sur la grammaire.

[00:49] En fait, on va prononcer les mots d’une manière différente, en fonction de la grammaire. Pour certains, c’est quelque chose de terrible et je peux le comprendre. Mais à mon sens, le fait de pouvoir entendre la grammaire, ça permet de mieux comprendre, même de manière inconsciente, ses pensées.

[01:12] On peut comparer la chose avec le français. Le français a aussi une logique de grammaire. Mais cette logique ne se comprend que dans l’orthographe qui est très compliquée. Parce que quand on regarde comment fonctionne l’orthographe française, je dis « orthographe française » parce que l’orthographe est un mot féminin, ce que peu de Français savent.

[01:38] L’orthographe française permet de comprendre la logique de la grammaire et la logique qu’il y a quand on s’exprime, et le fait que certaines personnes ne supportent pas la grammaire allemande et que certaines personnes pensent que la grammaire allemande ne sert à rien, ou même ne comprennent pas comment elle fonctionne.

[02:01] C’est pour moi la preuve que souvent, on ne sait pas forcément exactement ce qu’on veut dire ni comment on s’exprime. Par rapport à ça, peut-être que je suis biaisé parce que j’adore l’Allemand, mais il y a eu beaucoup de grands philosophes allemands et je ne pense pas que ce soit un hasard. Et je pense que c’est plus facile de réfléchir de manière précise quand on parle allemand.

[02:28] Ensuite, ce que j’adore dans la langue allemande, c’est que ça donne une vision du monde vraiment très originale. C’est un mélange de logique implacable et c’est en même temps une manière de décrire le monde avec une simplicité enfantine et même une certaine poésie.

[02:49] Par rapport à la logique implacable, je vais vous donner l’exemple du mot « pleine conscience ». Alors je ne sais pas si vous pratiquez un peu la méditation, mais on parle souvent de pleine conscience. La pleine conscience, ça se traduit aussi en anglais par « mindfulness » qui veut dire la même chose, la « pleine conscience ».

[03:10] Le problème de ce mot, pour moi, c’est que quand on me dit la « pleine conscience », je ne comprends pas ce que ça veut dire d’être plein de conscience. Qu’est-ce que ça veut dire ? La pleine conscience ?

[03:22] Eh bien, en allemand « pleine conscience », ça se dit « Achtsamkeit ». Et ce que j’adore avec ce mot « Achtsamkeit » c’est que c’est un composé de deux mots « Achtsam » et « Keit » qui pourrait se traduire par : « la capacité à observer » et tout de suite, moi, quand j’ai découvert ce mot allemand, je crois que j’ai enfin compris ce que les gens entendaient par « pleine conscience ».

[03:50] Et c’est ce que j’adore avec l’allemand, c’est que comme l’allemand n’est pas une langue basée sur le latin, souvent cette langue utilise des métaphores ou des mots-valises. Des mots-valises, c’est-à-dire un rassemblement de deux mots pour décrire les choses.

[04:08] Et j’adore ça, je trouve ça passionnant de voir comment une culture se représente des mots et c’est souvent différent de notre manière de voir le monde. Pour vous donner un autre exemple de ce côté enfantin et poétique que j’aime dans la langue allemande, c’est que par exemple, pour dire « du vocabulaire » on va dire « Wortschatz », qui veut dire « Wort » et « Schatz », « Le trésor des mots » ou le trésor d’un mot, un mot qui est un trésor.

[04:39] Et je trouve ça tellement mignon et sympathique de décrire comme ça le vocabulaire que je ne peux m’empêcher d’adorer cette langue qu’est l’allemand. Enfin, ce que j’adore avec l’allemand, c’est que c’est une très belle langue.

[04:54] Alors je sais que beaucoup d’entre vous pensent que l’allemand, ce n’est pas beau. Et je peux le comprendre. J’ai longtemps pensé pareil, mais un jour, j’ai eu l’occasion d’entendre des gens parler allemand entre eux et je crois que c’étaient des Allemands très bien éduqués.

[05:12] Et je crois que ça s’applique à toutes les langues. Quand quelqu’un maîtrise parfaitement sa langue, sa langue natale, sa langue maternelle, pardon, tout de suite, ça devient beaucoup plus beau. Et je vous invite à essayer de réécouter de l’allemand et de tendre l’oreille sans a priori. Essayez d’écouter et voyez si vous aimez ou pas.

[05:38] Mais si je peux donner un argument qui vaut ce qu’il vaut à ce sujet : mon frère est chanteur classique, professionnel et il peut confirmer ainsi que toutes les personnes qui chantent dans le milieu classique, que c’est très facile de chanter en allemand et en italien par exemple.

[05:56] Et qu’au contraire, bizarrement, c’est très, très, très difficile de chanter en français. Pourquoi ? Je ne sais pas. Je n’ai pas la technique, mais ça porte à réfléchir. Et comment se fait-il qu’il y ait de si beaux opéras en allemand ? Si l’allemand n’était pas une belle langue, on ne pourrait pas la chanter. Voilà, j’espère que ce podcast vous a plu et je vous le dis à très bientôt.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.