À quoi ressemblent vos pensées ?

par

Quand avez-vous pris le temps d’essayer d’analyser vos pensées pour la dernière fois ? À quoi ressemblent-elles, d’où viennent-elles ? De quel point de vue les percevez-vous ? Sont-elles influencées par ce que l’on vous dit ? C’est ce qui vous est invité de faire dans ce podcast de français.

Transcription intégrale du podcast :

[00:00] Bonjour à tous. Aujourd’hui nous allons parler des pensées et essayer de déterminer ensemble qu’est-ce que c’est que les pensées ? Parce que je ne sais pas si vous avez remarqué, mais finalement, c’est très rare que l’on parle entre nous de nos pensées, que l’on cherche à déterminer quelle forme prennent-elles ? Comment elles se structurent ?

[00:25] Et finalement, qu’est-ce que c’est ? Ce n’est même pas un sujet qui est abordé à l’école. Du moins dans mes souvenirs, pas une seule fois un professeur a pris le temps de me demander : qu’est-ce que c’était que les pensées pour moi ?

[00:40] Or, je trouve que c’est un sujet passionnant, parce qu’on n’en parle presque jamais, mais pourtant nous sommes constamment en présence de pensées diverses.

[00:53] Alors apparemment, d’après la science actuelle, il y a une corrélation entre les activités du cerveau et les pensées. Mais si les pensées sont un phénomène physique que l’on observe sur le cerveau, en tant que perception, on n’arrive pas à savoir finalement d’où vient une pensée, d’où est-ce qu’elle est perçue, à partir d’où et de quel point de vue.

[01:18] Et donc, pour essayer de déterminer ça avec vous, je m’étais dit que vous ne seriez pas contre un petit exercice. Donc, je vais vous poser des questions et je vais vous inviter à essayer d’analyser comment étaient structurées vos pensées quand je vous ai posé ces questions.

[01:38] Alors, la première question que je voulais vous demander, ou, plus exactement, la première chose que je voulais vous inviter à penser est la suivante : pensez à la ville de Paris. Maintenant, ce que j’aimerais savoir, c’est: qu’est-ce que vous avez vu ?

[01:58] Est-ce que vous avez vu la tour Eiffel ? Est-ce que vous avez vu une image de Paris ? Est-ce que vous avez vu à la première personne un souvenir de vous, vous promenant à Paris, si vous avez déjà visité la ville ? Est-ce que vous avez simplement vu un panneau avec marqué Paris dessus ?

[02:17] Certains d’entre vous n’ont peut-être vu aucune image parce que, apparemment, il y a des gens qui ne perçoivent littéralement pas d’image quand on leur demande de visualiser quelque chose, et ils sont souvent plus nombreux que ce qu’on ne le croit, parce que c’est très rare que l’on dise à quelqu’un : « Pense à Paris », et de lui demander ensuite : « Qu’est-ce que tu as vu exactement ? »

[02:40] Ensuite, quand je vous ai dit de penser à paris, est-ce que vous avez aussi eu du son ? Peut-être est-ce que vous avez pensé à des odeurs. Sur quel angle est-ce que vous avez visualisé Paris ? Est-ce que c’était de loin, de près, et de quel point de vue ? Posez-vous la question, essayez d’analyser.

[03:01] Et vous constaterez – du moins, c’est mon cas en ce qui me concerne – que c’est très difficile de réussir à vraiment définir ce qui a été vu en tant que pensée, même si vous avez bel et bien vu ou perçu quelque chose.

[03:18] Maintenant, je vais vous demander de penser à la ville de Clarenton-sur-Garde. Qu’est-ce que vous avez vu ? Pensez à la ville Clarenton-sur-Garde. Alors, évidemment, je vais vous avouer quelque chose: la ville de Clarenton-sur-Garde n’existe pas, je viens de l’inventer. Est-ce que vous avez vu quelque chose ?

[03:47] Et maintenant que vous savez que c’est une ville qui n’existe pas, est-ce que vous avez quand même vu une ville ? Sachant que, comme le nom avait l’air d’être une ville très française, est-ce que vous avez vu une ville qui avait des caractéristiques architecturales de la France ? C’est probable, parce que je vous ai insinué l’idée que c’était une ville française.

[04:14] Si j’avais inventé le nom d’une ville en vous disant penser à la ville de Mitsumoto. Là aussi, c’est une ville qui n’existe pas, mais peut-être que vous aurez vu un bâtiment japonais, comme un château japonais ou quelque chose du moins, même si cette ville n’existe pas. Donc je vous pose la question à nouveau. Qu’avez-vous vu, qu’avez-vous perçu ?

[04:36] Et pour terminer cet exercice, je vais vous demander de penser à un animal fantastique. Ma question est la suivante: qu’est-ce que vous avez vu ? Est-ce que l’animal bougeait ? À quelle distance avez-vous vu cet animal ?

[04:52] Il y avait du son, des odeurs ? Que faisait-il ? Est-ce que l’animal était seul ? Est-ce qu’il était sur un fond noir ou dans un paysage ?

[05:02] Est-ce que, maintenant que je vous demande d’y repenser, l’image se transforme? Et ensuite, posez-vous la question : est-ce que vous auriez pensé à cet animal en particulier si vous étiez né dans un autre pays ou si vous aviez eu des parents différents, si vous aviez reçu une éducation différente ?

[05:21] Et je pense que vous serez d’accord avec moi, que la réponse sera probablement oui. Peut-être même que l’animal que vous avez vu correspond au dernier animal fantastique que vous avez vu, au cinéma, par exemple. Enfin, par rapport à ces visions, pendant que je vous demander d’y penser, est-ce qu’il y avait en plus une voix dans votre tête qui disait: « Pense à un animal » ou « Voici un animal fantastique. »

[05:48] Ou est-ce que vous n’aviez qu’un seul type de perception ? Et enfin – je crois que c’est la deuxième fois que je dis : « et enfin » – pendant que vous aviez cette vision ou ces perceptions, peu importe la forme qu’elles prenaient, est-ce que ces visions sont venues parasiter votre champ de vision, par exemple quand vous étiez en train de visualiser Paris ? Est-ce que, à ce moment-là, vous aviez complètement oublié ce qu’il y avait devant vous au moment où vous y pensiez ?

[06:17] Alors, voilà, c’était la petite expérience, parce que je trouve que c’est toujours intéressant d’essayer de déterminer ce que l’on pense, même si ce sera sans doute à jamais impossible de vraiment transmettre ce qu’il se passe, puisque c’est une expérience, les mots sont un raccourci pour l’exprimer.

[06:34] Et si l’exercice vous intéresse, je vous invite à essayer de décrire dans les commentaires en français – et je pense que ce sera un exercice d’ailleurs assez difficile – de décrire ce que vous avez vu ou perçu et comment vous l’avez perçu. Ou comment vous pensez l’avoir perçu : est-ce que c’était des images claires ou non ? Est-ce que c’était flou ? Est-ce qu’il n’y a pas de mot véritable pour exprimer l’expérience que vous avez vécue ?

[07:01] Je serais vraiment très curieux de voir cela, parce que ça m’intéresse beaucoup de voir comment ça se passe dans la tête des gens, en fonction des personnes. Puisque, finalement, nous avons tous une expérience différente, mais en même temps similaire. Et je trouve ça passionnant.

[07:21] Et d’ailleurs, c’est très probable que votre culture déjà, mais aussi votre langue, est influencée, ce que vous avez perçu. Voilà, c’était tout pour ce podcast. Vous pourrez le retrouver avec sa transcription intégrale en français sur le site anyfrench.com. Vous trouverez un lien avec la description du podcast. Et je vous dis : à très bientôt.

1 Commentaire

  1. Khadim

    c’est la première fois que j’entend votre podcast , tu est le meilleur . merci beaucoup

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Commentaire

  1. Khadim

    c’est la première fois que j’entend votre podcast , tu est le meilleur . merci beaucoup

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *